le blog des Mexplorateurs

Ma photo

L’agence de voyage réceptive Mexplorer organise et coordonne des séjours au Mexique.

Qualité, Originalité, Prix.

mercredi 28 juin 2017

Campeche, la ville aux mille couleurs




 
Aujourd’hui nous partons découvrir la ville pittoresque de Campeche, capitale de l’Etat éponyme, voisin du Yucatán et du Quintana Roo. Située à environ 3 heures de Mérida, Campeche est une ville balnéaire faisant face au Golfe du Mexique, où il règne une tranquillité et une nonchalance propre à la chaleur et au rythme de ses habitants. Le centre historique confère une impression de petite ville cubaine avec l’architecture typique de ses petites maisons colorées, son fort San Miguel, son « Malecón » (promenade), et son port colonial classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1999. 


Nous découvrons en premier lieu le marché aux fruits exotiques où il règne un brouhaha permanent et bon enfant, avant de nous rendre à pieds dans les petites rues du centre (un chapeau et une crème solaire sont indispensables…). Nous passons par le « Zocalo » - la place de la Cathédrale, où se trouve un kiosque qui permet de s’abriter du soleil et de faire une petite pause avant de se lancer dans le dédale des rues aux mille couleurs qui ne cessent d’émerveiller le passant. Nous passons devant le temple de San José, qui est une pièce emblématique de l’architecture baroque du 18eme siècle, arborant des azuleros sur sa façade. Nous continuons avec la visite du musée archéologique abrité par le Fort San Miguel, où nous découvrons des pièces préhispaniques de renom, certaines retrouvées dans les tombes du site archéologique de Calakmul, au sud-est de Campeche.  


Nous nous dirigeons ensuite vers le « Malecón », d’où nous avons notre première vision de la couleur turquoise du Golfe du Mexique. Nous y retournerons en fin de journée pour admirer le coucher du soleil, mais en attendant : nous partons en direction de la plage « Playa Bonita », célèbre pour son cadre, sa tranquillité et son sable fin. Elle se trouve à environ 8km au sud de Campeche et dispose de plusieurs restaurants et bars le long de la plage, ainsi que des fameux abris typiques des plages tropicales pour vous installer et vous reposer avant de faire la planche dans l’eau cristalline. 


Nous terminons notre journée avec la dégustation d’une boisson fraîche face à la mer, dans l’un des petits bars de plage, avant de retourner vers le Malecón pour une séance photos-souvenirs face au coucher du soleil et à ses variations de couleurs tant sur les édifices coloniaux bordant la promenade que sur l’eau.

mercredi 21 juin 2017

Site archéologique d’Uxmal & Musée du Chocolat





Aujourd’hui nous prenons la route pour rejoindre la cité d’Uxmal, inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1996 et située en plein cœur du Yucatán (environ 80km de Mérida et 160km de Campeche). Fondé vers l’an 700, il s’agit de l’un des plus beaux sites mayas présents sur la péninsule, et un arrêt emblématique de la fameuse « Ruta Puuc » (« Puuc » signifiant « collines » en maya). Située en pleine jungle yucatèque, Uxmal signifie « trois fois construite » en maya. L’architecture de ce site est particulièrement fidèle au style « Puuc » avec ses formes géométriques, ses mosaïques et ses représentations du Dieu Chaac, dieu de la pluie et du tonnerre.  


Le visiteur peut aisément découvrir le lieu de façon plus « aventurière » en gravissant les principaux édifices tels que le quadrilatère des Nonnes, le Palais du Gouverneur, et la Maison des Tortues en hommage à Chaac. Bien qu’il soit impossible d’y monter, la Pyramide du Devin est l’un des emblèmes de ce site archéologique encore préservé et moins visité que celui de Chichen Itzá, avec sa forme ronde et sa base ovale. Si vous le souhaitez, vous pourrez être accompagné de guides locaux trilingues pour une visite plus approfondie, beaucoup d’entre eux étant présents à l’entrée du site. En arrivant tôt le matin, il est possible d’admirer le lever de la brume sur les pyramides, et être ainsi (presque) les seuls à (re)découvrir la magie de ce site.


Si vous y prêtez attention, vous apercevrez une multitude d’iguanes se fondant sur la couleur des pierres, cherchant de l’ombre entre les ruines et serpentant le site à l’approche des visiteurs. Vous compterez entre 1h30 et 2h de visite, voire plus si vous souhaitez prendre le temps ou…prendre la pause, face aux majestueux édifices. L’idéal étant de vous laisser porter au gré des divers chemins s’offrant à vous pour déambuler autour des pyramides et observer le détail des mosaïques et en deviner la signification.


À quelques minutes du site se trouve « Choco-Story », le Musée du Chocolat hébergé dans l’ancienne Hacienda Uxmal, entourée de champs d’agave. Le musée offre des visites dans un lieu enchanteur, en plein jardin botanique, composé de six salles permanentes, chacune représentant une étape dans la chronologie de l’histoire du cacao. Il vous sera donné de voir, en fin de visite, une véritable cérémonie maya autour du chocolat. Le tout pour terminer cette demi-journée d’excursion en beauté avec une dégustation, selon les rites mayas, d’un breuvage à base de cacao et d’épices : l’idéal pour reprendre la route plein d’énergie et vous diriger vers de nouvelles aventures !

mercredi 14 juin 2017

Jeu de balle Maya « Pok Ta Pok »





Le “Pok Ta Pok”, antique jeu de balle mésoaméricain datant d’environ trois mille ans, renaît chaque vendredi soir sur le Zocalo de Mérida, capitale du Yucatán, face à la cathédrale. Nommé ainsi par les Mayas en raison du son provoqué par la balle en caoutchouc rebondissant par terre, il s’agit d’un jeu emblématique et reconnu, aujourd’hui une véritable attraction touristique qui continue de provoquer des exclamations de surprises et d’émerveillement de la part des spectateurs venus de tous horizons. Partie intégrante de l’histoire et de la culture du pays, le “Pok Ta Pok” continue de se pratiquer essentiellement sur la péninsule du Yucatán. 


En visitant des sites tels qu’Uxmal et Chichen Itza, vous pourrez retrouver les fameux terrains de jeu, divisés en deux terrasses, avec un anneau situé au milieu de chacune, signifiant là où faire passer la balle pour remporter le jeu. La “petite” difficulté étant que l’on ne peut faire usage que des coudes, des genoux, des hanches et des fesses pour lancer la balle. Le premier joueur arrivé à huit points remporte la partie. Par ailleurs, on compte un point dès que l’adversaire manque la balle, et trois points si l’on parvient à lancer la balle à travers l’un des anneaux accrochés aux parois. L’équipe perdante était en général sacrifiée en offrande aux dieux…  


Des gradins sont installés sur la place principale de Mérida tous les vendredi soir pour assister à une reproduction du “Pok Ta Pok”, accompagné de chants et de sons chamaniques orchestrés sur une scène face au terrain de jeu. Tout le rituel est expliqué par une conteuse au micro, de sa signification aux différentes techniques, des étapes suivies et au grand final. Le public est fidèle chaque vendredi soir à partir de 20h, pour s’exclamer pendant le jeu, d’autant plus lorsqu’il est mis feu à la balle laissant à voir un spectacle exceptionnel de technique et d’adresse. Une séance photo est possible à la fin de la représentation pour poser avec les champions, voire pour vous essayer au lancement de balle (attention à ne pas perdre, vous risqueriez de servir d’offrande aux dieux !) !