le blog des Mexplorateurs

Ma photo

L’agence de voyage réceptive Mexplorer organise et coordonne des séjours au Mexique.

Qualité, Originalité, Prix.

mercredi 31 janvier 2018

Site archéologique X'Cambó - Yucatán

En partant explorer la côte du Golfe, vers les villages de Progreso, Telchac Puerto et San Crisanto, nous tombons, par hasard, sur le site archéologique de X'Cambó. Son nom signifie "crocodile céleste" en maya, il se trouve au coeur du village de Dzemul et à seulement 2 kilomètres de la côte. 

La cité fût édifiée au nord de la péninsule pour favoriser l'accès aux ressources naturelles indispensables : eau potable, produits alimentaires, matière première pour la construction des maisons. Elle s'étend sur une surface de 700 mètres d'est en ouest, et de 150 mètres du nord au sud. Le site est petit, et pourtant quelque chose se dégage : il ne ressemble à nul autre, et paraît sortir d'un conte, tant les couleurs et les formes sont bien définies. 

X'Cambó a des structures et une architecture similaire à celle du site de Dzibilchaltún, situé à environ 20 minutes au nord de Mérida, sur la route de Progreso.

La cité connût une forte influence pendant l'époque Classique, notamment comme centre administratif des ressources salines, dans la mesure où elle était entourée de grands déserts de sel, lui permettant de l'exploiter à grande mesure. Aussi surnommée la "Terre de Sel", X'Cambó mérite d'être découverte et de comprendre son influence au cours de l'histoire. Nous vous conseillons d'engager l'un des deux ou trois guides locaux attendant à l'entrée du site, afin de saisir  

La visite se fait assez rapidement, mais nous nous sentons seuls au monde, perdus dans les cités d'or...

mercredi 17 janvier 2018

Mérida, "la ville blanche" et capitale du Yucatán


En vous promenant dans les rues coloniales de la ville blanche, vous ressentirez l'atmosphère romantique et provinciale, témoignant d'un passé riche en histoires et en légendes. Bien qu'elle se soit modernisée avec le temps, Mérida a malgré tout conservé son "toque" colonial, caractérisé par ses lumières et couleurs. La nuit, elle se transforme pour le plus grand plaisir des passants. Plusieurs activités sont possibles : promenade en calèche, s'asseoir à la terrasse d'un café pour contempler les étoiles, assister à un spectacle en pleine rue de danse, de musique ou de théâtre, qui font de cette ville un carrefour culturel merveilleux.                                                                                                      
Un peu d'histoire s'impose... Avant l'arrivée des espagnols, le territoire était connu des mayas comme le "T'ho", qui signifie "les cinq collines", et avant cela, on l'appelait "lchcaanzihó", qui signifie "visage d'infini". La ville fût fondée le 6 janvier 1542 par Francisco de Montejo, sur les vestiges de la civilisation maya, qui la surnomma "Mérida" dans la mesure où les édifications préhispaniques lui rappelaient les ruines romaines présentes dans la ville homonyme d'Extremadure en Espagne. Le centre de la ville s'est créé à partir de la "Plaza Mayor" - "Zocalo", et les pierres sacrées des temples indigènes furent utilisées pour construire les maisons et les édifices publics des conquérants, comme les "Casas Reales" et le "Cabildo", ainsi que les temples de la nouvelle foi chrétienne comme la Cathédrale San Ildefonso.                                                                                                

La ville se caractérise par son architecture coloniale, où l'on trouve des constructions aux toits hauts et aux grandes fenêtres (surtout dans le centre historique), ornées de couleurs vives, qui ont valu le surnom de Mérida : la "Ville Blanche", pour sa propreté, ses couleurs et la chemise typique masculine - la "guayabera". 

Durant l'époque coloniale, le développement urbain se fit de manière concentrique et selon les codes de l'époque : il suivit un schéma quadrangulaire avec des rues tracées comme sur un jeu d'échec, qui perdure encore aujourd'hui. Cela permit de déterminer de manière claire les quartiers des colons espagnols (centre historiques) et ceux des indigènes (extramuros). Mérida indiqua ses limites avec sept arches disséminés dans la ville, aujourd'hui il n'en perdure que trois à titre indicatif, comme témoins du développement urbain colonial.

A la fin du 19ème siècle, la croissance économique et l'essor de l'hennequen lancèrent les premières constructions d'Haciendas, qui donnèrent à la ville encore plus de caractère et de charme, notamment tout au long du Paseo Montejo, l'artère coloniale principale de Mérida.                                                                             

A présent, les édifices néoclassiques et contemporains cohabitent, laissant à voir un mélange de cultures et de traditions qui se ressentent sur chaque facade de maison ainsi que sur chaque visage de ses habitants.

mercredi 10 janvier 2018

Découverte du Jardin Botanique d'Izamal - Association "Botanicos Izamal"

 
Aujourd'hui nous souhaitions vous faire découvrir un beau projet local yucatèque : un jardin botanique. 

Alors que nous avions rencontré l'association "Botanicos Izamal" à Mérida lors du marché du dimanche organisé sur la place centrale de Mérida, nous décidons d'aller leur rendre visite à Izamal, la ville jaune, où se trouve leur jardin et tous les botanistes s'activant pour faire croître des plantes médicinales aux propriétés exceptionnelles. 

La représentante de l'association, Zully Patrón, nous accueille les bras ouverts et nous organise une visite guidée du jardin botanique, avec explication de son histoire, et de chacune des plantes médicinales s'y trouvant: quelles sont leurs propriétés, comment les associer à d'autres plantes, comment les consommer (sous forme de gélule - type complément alimentaire, ou sous forme d'infusions), à quelles doses, etc. La visite est passionnante, et mériterait de durer des heures tant le nombre de plantes est élevé et tant il y aurait à en dire. 

Pour les problèmes de diabète, de digestion, de maux de tête, de peau, voire de cancer, chaque plante a son utilité ! Zully nous raconte combien de personnes, décues par la médecine générale, se sont tournées vers une médecine douce, plus traditionnelle et moins agressive que certains médicaments qui n'auraient pas fais leur preuve. Après la visite il est possible d'acheter des produits naturels afin d'en tester les résultats sur soi, toujours en suivant les conseils de les botanistes.

Ce jardin, à peine créé il y a un an, mérite d'être découvert lors d'une visite à Izamal, et la rencontre avec cette association est une perle rare permettant de sortir des sentiers battus par un circuit traditionnel dans le Yucatán. Pour les passionnés ou tout simplement intéressés par la médecine traditionnelle à base de plantes, et pour tous ceux souhaitant rencontrer la population locale d'une autre manière, via des échanges et la transmission d'apprentissages ancestraux, cette visite est idéale et vaut le détour !

mercredi 3 janvier 2018

Site archéologique de Mayapán - Yucatán

 
Aujourd'hui nous reprenons la route pour partir découvrir l'ancienne cité maya de Mayapán, signifiant "Drapeau des Mayas", qui est considérée comme la dernière grande capitale maya. Sur une superficie de 4km2, Mayapán possède 4000 structures et temples. On le considère comme le troisième site le plus important présent sur la péninsule du Yucatán après Chichen Itzá et Uxmal.

Le site archéologique se trouve à environ 1h de Mérida, sur la route Mérida-Acanceh, en direction de la fameuse "Route des Couvents", qui commence avant les villages d'Acanceh et Tecoh. Encore peu connu, puisque ne se trouvant pas sur la fameuse Ruta Puuc (comme Uxmal), et étant loin de Cancún (environ 4h30), le site archéologique n'est pas très populaire, et pourtant une merveilleuse découverte en ce dimanche matin ! On y trouve un lieu peu fréquenté, entouré de végétation et d'une tranquilité incroyable.

José, le guide local qui nous accompagne, nous raconte que Mayapán connût son apogée pendant l'époque Post-Classique (1200 - 1450 a. J-C). On estime sa population à environ 12 000 habitants. La cité fût le siège de la "Ligue de Mayapán", une confédération qui réunissait les caciques d'Uxmal et Chichen Itzá. 

Le site a été construit selon le modèle de Chichen Itza. Ses principales structures sont une copie de la capital des "Itzáes", peuple maya qui s'installa au Yucatán au IVe siècle. Après la chute de Chichen, Mayapán développa son propre style orienté sur la refonte des formes antiques. Son principal édifice, également appelé "El Castillo" - "Le Château" (mesurant environ 15m), est le spectacle d'un phénomène d'ombres et lumières lors du solstice d'hiver et d'été (21 et 22 juin, 21 et 22 décembre), identiques à celui de Chichen Itzá où l'on semble apercevoir la forme d'un serpent se dessiner sur le temple. 

Nous quittons le site enchantés, avec de belles images en tête de cette belle cité perdue au milieu de la forêt yucatèque...