le blog des Mexplorateurs

Ma photo

L’agence de voyage réceptive Mexplorer organise et coordonne des séjours au Mexique.

Qualité, Originalité, Prix.

mercredi 22 août 2018

Santiago de Queretaro



Aujourd'hui nous démarrons un périple de quelques jours au nord de Mexico, traversant les régions de Queretaro, Guanajuato et San Luis Potosí ! La 1ère étape de notre aventure est Santiago Queretaro, capitale ! A l'arrivée à l'aéroport, nous louons une voiture et partons directement pour le centre historique. Fondée le 25 juillet 1531, il s'agit de la ville où s'est déclenchée le mouvement indépendantiste du Mexique, et qui conserve donc en ses murs, les histoires et légendes de la région et de ses trésors, tant naturels qu'architecturaux.

Les petites rues du centre-ville sont propices à la promenade et ses édifices barroques donnent une ambiance particulière à la ville, comme si nous retournions dans le temps. Les Oxxo nous ramènent vite à la réalité ! Le théâtre de la République et la "Casa de Corregimiento" sont des points où nous vous conseillons de vous arrêter pour découvrir le berceau de l'Indépendance mexicaine. Il existe différents temples ouverts au public tels que : San Agustin, Santa Cruz, San Francisco de Asis, Santa Clara ou encore Santa Rosa del Viterbo. Queretaro est également connue pour son fameux Aqueduc, construit entre 1726 et 1738, qui traverse la ville et l'alimenta en eau depuis pendant des décennies. On y compte 74 arches, d'une hauteur d'environ 30m, et d'une longueur totale de 1298m. 

Le centre historique, qui a d'ailleurs permis à la ville de se faire inscrire au Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO en 1996, se visite en se baladant au gré des petites ruelles, en s'arrêtant dans les boutiques d'artisanat et dans les cafés tous plus mignons les uns que les autres. Queretaro est une ville agréable, comptant beaucoup de jardins et de petites places, apportant fraîcheur et calme pour ses habitants.

Nous conseillons d'y passer deux jours avant de partir soit vers le Nord colonial (San Miguel de Allende et Guanajuato), soit vers l'Est, du côté des vignobles et des trésors naturels. C'est la deuxième option que nous choisissons pour continuer ce périple, et partons en direction de Tequisquiapan...

mercredi 15 août 2018

L'ethnie Tarahumara-Raramuri : le peuple le plus rapide au monde !



L'ethnie Tarahumara, aussi surnommée "Raramuri" signifiant en aztèque "les pieds qui courent", se trouve au nord-ouest du Mexique, en plein coeur des montagnes de la Sierra Madre Occidental, qui traverse les Etats de Chihuahua, Durango et une partie de Sonora. Comme il s'agit du groupe indigène le plus important et nombreux de cette région, leur territoire a même pris leur nom "Sierra Tarahumara". La Sierra est formée de montagnes atteignant les 2000 à 3000m d'altitude et de profonds canyons. 
 Les Tarahumara ont depuis toujours été agriculteurs, plantant principalement du maïz et des haricots rouges, activité qui vient en complément de la chasse. Malgré la colonisation et les tentatives d'évangelisation par les groupes espagnols dès la deuxième moitié du 16ème siècle, les Tarahumaras ont toujours préservé leur héritage culturel et leur refus de participer au processus de modernisation de la société mexicaine. 
L'exploitation des ressources de la forêt et le sentiment d'appartenance à la terre, sont des points importants dans le développement de cette ethnie et de son évolution sociale.
Leur langue fait partie de la famille "yuto-aztèque", qui se développe de l'Utah aux Etats-Unis jusqu'en Amérique du sud, tout comme le "concho" et le "guaroji". Bien qu'il existe différents dialectes tarahuamaras, toutes sont relativement intelligibles pour chacun des membres de la communauté. 
Le reporteur-coureur américain, Christopher McDougall, en a fait le sujet de l'ouvrage "Born to run", puisque les Tarahumara sont considérés comme le peuple le plus rapide du monde. Avec des chaussures fabriquées en cuir, ils sont endurants et traversent les hauts plateaux de la Sierra en courant, forts et infatigables. 

Lors d'un voyage dans les Barrancas del Cobre, vous aurez peut-être l'occasion de les croiser ou d'en découvrir leur artisanat et modes de vie !

mercredi 8 août 2018

Barrancas del Cobre & l'hôtel Mirador


L'une des étapes clés du Chepe, est de rejoindre les fameuses Barrancas del Cobre, en plein coeur de la Sierra Tarahumara... Il s'agit d'un ensemble de montagnes et canyons s'étendant sur 60 000 kilomètres, bien plus grands et profonds que leurs homologues aux Etats-unis. La Sierra abrite les contes et légendres de la culture ancestrale Raramuri ("Tarahumara"). 

Nous nous arrêtons à la station de Divisadero-Barrancas del Cobre, et rejoignons l'hôtel Mirador, l'un des joyaux architecturaux de la région. Imbriqué à-même la roche, il surplombe le Canyon d'Urique et offre une vue spectaculaire. Immensité et silence sont les mots d'ordre de ce séjour au creux des montagnes qui s'annonce hors du commun... Chaque balcon de l'hôtel donne sur la même vue, et la terrasse du restaurant est le meilleur spot pour observer les étoiles à la fraîcheur de la nuit. 

L'hôtel organise des randonnées avec des natifs Raramuri qui expliquent tant sur leur culture que sur l'environnement et l'histoire des lieux, tout en nous conduisant vers les plus beaux points de vues sur les Canyons. Il s'agit d'un beau moment d'échanges et d'interractions qui permettent d'enrichir cette visite de la région.

 A Barrancas del Cobre, on trouve aussi un parc naturel d'attraction offrant un parcours en téléphérique, una vía ferrata et une des plus grandes tyroliennes du monde (2530 mètres). L'expérience culminante et la plus forte du séjour est bien-sûr le ziprider - tyrolienne - qui permet de traverser dans les airs le canyon et de vivre une expérience inégalable... 

mercredi 1 août 2018

À bord du "Chepe" : l'unique train de voyageurs au Mexique...


En plein coeur de la "Sierra Tarahumara", dans le nord-ouest mexicain, il existe un train reliant l'Etat de Chihuahua et celui de Sinaloa (los Mochis), le seul accueillant des voyageurs : il s'agit du train "Chihuahua-Pacifique", aussi appelé "El Chepe" (selon l'abréviation de son nom "Ch-P")... Train de légendes et de paysages à couper le souffle, il est unique en son genre au Mexique, et parcours la chaîne de montagnes de la Sierra Madre occidentale, en passant par les fameuses "Barrancas del Cobre" où l'on trouve notamment le Canyon de Urique - Canyon du cuivre... Appartenant à l'entreprise "Ferromex", le train traverse sur 653km, plus de 37 ponts et 87 tunels, de son point de départ à son point d'arrivée, et atteint les 2400m d'altitude. Il fut inauguré en 1961, et il parcours deux fois par jours toute la route entre Chihuahua et Los Mochis, en passant par 9 gares principales.

Monter à bord du Chepe est une expérience à part, et c'est pour cela que Mexplorer vous invite pour un embarquement immédiat !
Pour rejoindre Los Mochis ou Chihuahua, les deux gares pour entreprendre ce merveilleux voyage, il faut prévoir un vol intérieur depuis la capitale de Mexico. C'est ce que nous faisons et préférons commencer l'aventure par le bas, et rejoignons donc Los Mochis, qui sera notre point de départ le lendemain matin ! El Chepe parcours le trajet reliant ces deux gares en une journée et s'arrête régulièrement en chemin. En réservant un ticket, il y est prévu 3 arrêts, il est donc important de bien planifier son itinéraire à l'avance selon les points d'intérêts à découvrir. Nous choisissons les arrêts suivants : Los Mochis - El Fuerte - Bahuichivo - Posada Barrancas - Los Mochis. Le reste se fera par la route afin de gagner du temps et de pouvoir s'arrêter en chemin. 

Le petit village d'El Fuerte est notre première découverte du voyage, et selon la légende, il s'agit du village de Zorro ! On y trouve d'ailleurs une statue à son efigie ! Nous attendons l'arrivée du Chepe tôt le matin et sommes impressionnés par son allure légendaire de train traversant les montagnes depuis plus de cinquantes ans. Plus nous nous rapprochons des "Barrancas", plus le paysage change et se transforme en un grand ensemble de montagnes & canyons (plus grands que le Grand Canyon des Etat-Unis !). 

Comme nous voyageons en mai, nous sommes encore en saison sèche, et le paysage est relativement arride et chaud. Pour pouvoir observer une végétation plus dense et luxuriante, nous vous conseillons de voyager au mois de septembre, juste après la saison des pluies ! Cette première étape nous permet de prendre conscience du changement à travers la vitre et de voir apparaître des paysages de plus en plus grandioses... A chaque intervalle de wagon, il est possible d'observer le parcours du train, sans filtres, à travers les ouvertures des portes et d'encore mieux nous imprégner de ce moment magique !