le blog des Mexplorateurs

Ma photo

L’agence de voyage réceptive Mexplorer organise et coordonne des séjours au Mexique.

Qualité, Originalité, Prix.

mercredi 28 février 2018

Les cascades d'El Chiflón - Chiapas

Aujourd'hui nous rejoignons Comitán de Dominguez, à environ 2h de San Cristobal, d'où nous embarquons à bord d'un "colectivo" - petit bus local - à destination du centre écotouristique "El Chiflón". Il faut compter une heure de route pour arriver jusqu'à l'entrée du parc, de là deux options sont possibles : marcher pendant environ 15/20 minutes ou prendre un mototaxi pour arriver au guichet où vous pourrez l'accès. Les cascades El Chiflón se trouvent en pleine forêt. On en compte 3 principales, accessibles par un petit sentier aménagé d'environ 1km, longeant le fleuve San Vincente, permettant d'arriver face à la cascade la plus importante "Vélo de la Novia", d'une hauteur de 120 mètres. 

Pendant la saison sèche, de janvier à juillet, les cascades sont plus claires et moins fortes, mais la baignade y est autorisée, tandis que pendant la saison des pluies, d'août à décembre, les eaux prennent une couleur plus marron à cause des précipitations, et le flux est plus fort. La baignade est alors à proscrire.

Nous décidons de ne pas nous arrêter-là et d'emprunter le sentier plus raide et plus aventurier pour rejoindre les hauteurs des cascades. Après une enfilade d'escaliers aménagés, nous passons par trois points de vue, de plus en plus hauts, jusqu'à arriver à la naissance de la cascade Arco Iris, d'une couleur bleu turquoise impressionnante.

Le parc est accessible aux familles avec enfants, puisqu'on y trouve divers points d'arrêts pour pique-niquer, ainsi que des tyroliennes de hauteurs différentes pour une expérience plus intense au-dessus des cascades, de quoi ravir tous les âges ! 

Nous vivons une journée intense et bien remplie, musclons nos mollets et en prenons plein les yeux... Le Chiapas est définitivement une destination d'aventure et de découvertes en pleine nature !

mercredi 21 février 2018

San Cristobal de las Casas - Chiapas

En plein coeur de la région du Chiapas, entre les forêts de pins et la brume se trouve la ville de San Cristobal de las Casas. Nous décidons de consacrer une semaine à la visite de cette ville mystique et de ses richesses naturelles alentours.

Fondée en 1528 par les Espagnols, San Cristobal est une étape incontournable d'un séjour dans le Chiapas. Située à plus de 2000m d'altitude, on y trouve une diversité aussi bien culturelle que naturelle, qui en fait une ville au charme indéniable. Entre anciennes églises, marchés indigènes, montagnes entourées de brume, parcs nationaux et cascades, cette région a un charme envoûtant. 

San Cristóbal est restée la capitale du Chiapas jusqu’en 1892 et elle est encore aujourd’hui considérée comme la capitale culturelle de l’État. Nous l'explorons à pieds et flânons au rythme nonchalant des habitants, des vendeurs ambulants de mangues ou d'artisanat local. Il semble que ce soit ainsi que la ville se découvre le mieux, et c'est la meilleure manière pour en découvrir chaque recoin, chaque petit marché ou scène de la vie quotidienne. Bien que touristique, elle garde un charme colonial et tranquille. On y trouve un des meilleurs café du pays puisqu'on trouve un peu plus à l'ouest nombre d'haciendas et plantations de café.
La cathédrale de San Cristóbal, située en plein coeur du centre ville, a été construite aux 16ème et 17ème siècle, puis a été restaurée dans les années 1920. Sa façade, jaune moutarde et blanche, mêle les influences baroques, mauresques et indiennes. À l’intérieur, on peut y admirer les retables dorés du XVIIIe siècle avec des peintures de Miguel Cabrera.

Le centre est très animé et grouille de petits restaurants typiques, de boutiques d'artisanat et de bars aux cocktails hauts en couleurs... On prend vite goût à cette ambiance joyeuse, et à ce véritable mélange des cultures qui donne l'impression de s'être perdu dans le temps ! San Cristobal et ses jeux d'ombres et lumières séduisent dès le premier coup d'oeil...

mercredi 14 février 2018

Grottes de Calcehtok - Yucatán

Nous choisissons de passer un dimanche aventurier, et reprenons les routes du Yucatán pour partir découvrir les grottes de Calcehtok. A environ 1h30 au sud de Mérida, les grottes se trouvent perdues dans la "pampa"... Nous notons la proximité avec l'Etat de Campeche puisque des reliefs apparaissent et dénotent du traditionnel horizon yucatèque. 

Plusieurs options sont possibles pour la visite (le tour familial d'1h - le moins salissant -, le tour de 2h, 3h et 5h). A partir de deux heures, la visite s'apparente à de la spéléologie et il faut être prêt à se salir...
 
Nous partons donc accompagnés de notre guide, Manuel, qui, tout au long de la visite tâchera de nous enseigner quelques mots en mayas afin d'étoffer cette expérience inédite ! Equipés de nos lampes frontales et de nos grosses baskets, nous nous enfonçons dans les méandres de la grottes, tout en écoutant son histoire... Calcehtok signifie "gorge de cerf en pierre" en maya. Elle fût utilisée autrefois comme refuge pour les mayas lors de la rébellion connue sous le nom de "guerre des castes". Autrefois appelée grotte d'Actún spukil ("grotte aux rats" en mayas), dûe à l'abondance des rats présents sur la première partie de la grotte où il y a le plus de végétation, on la renommait plus tard "Calcehtok" pour le village voisin du même nom, situé à 3km de la grotte. Des experts ont confirmé que la grotte mesurait plus de 6km linéaires, avec différentes galeries connectées entre elles par d'étroits couloirs. 

Nous découvrons, au fur à mesure de la visite divers vestiges mayas, comme des céramiques, des pointes de flèche, de l'art rupestre, et des offrandes. Le guide nous explique que sur l'ensemble de la grotte, étant formée comme un véritable labyrinthe, certaines galeries restent encore inexplorées. Après quelques minutes durant lesquelles nous pensons "facile!", nous commençons à nous baisser puis littéralement, à ramper, pour traverser des tunnels étroits, pour accéder à des galeries encore plus profondes. L'expérience est digne d'un film d'Indiana Jones ! Entre passages en rappel à l'aide de cordes, étapes où il fallait ramper à plat ventre ou sur le dos, s'insinuer dans d'étroits tunnels, se laisser glisser comme sur un tobogan pour descendre d'une galerie à l'autre.., il faut avoir le goût de l'aventure et une bonne condition physique !

Nous ressortons de la grotte au bout de 2h, éreintés et couverts de terre, mais ravis de cette expérience haute en émotions et en fous rires. Il s'agit d'une expérience incroyable et à recommander pour découvrir le Yucatán autrement !